Canicule

Vigilance sur Saint Bonnet près Riom : la canicule s’installe

Lorsqu’il fait très chaud pendant plusieurs jours, on parle de canicule. Dans ces circonstances, le corps déclenche des mécanismes d’adaptation comme la transpiration. Toutefois, certains individus demeurent plus fragiles face à ces épisodes (personnes âgées et/ou dépendantes, nourrissons, jeunes enfants, etc.)

Une canicule est une période caractérisée par une très forte chaleur qui :

  • dure trois jours consécutifs au moins ;
  • reste constante jour et nuit (la température nocturne est identique à celle relevée pendant la journée, ou baisse très peu).

Ces conditions météorologiques peuvent être difficiles à supporter, en particulier :

  • au début de la période, car le corps n’est pas encore habitué aux températures élevées ;
  • quand la canicule s’accompagne d’humidité, d’une absence de vent et/ou d’une pollution atmosphérique.

Comment le corps réagit-il en cas de fortes chaleurs ?

L’organisme cherche à s’adapter à la canicule. Ainsi, dès que la température corporelle dépasse 37 °C, le corps met en action des mécanismes de régulation thermique :

  • le corps se met à transpirer et la respiration s’accélère (la chaleur est alors éliminée via l’eau et la vapeur d’eau rejetées) ;
  • les vaisseaux sanguins situés à la surface de la peau augmentent de diamètre (vasodilatation) pour refroidir le sang.

Ce processus vise à éviter l’apparition de pathologies liées aux températures élevées. Afin qu’il puisse jouer pleinement son rôle :

  • l’organisme doit être régulièrement hydraté, pour permettre la production de sueur ;
  • l’air ambiant doit de préférence être brassé (par un ventilateur, par exemple), pour favoriser l’évaporation de la sueur présente sur la peau.

Certaines personnes sont plus fragiles face à la canicule

  • Les enfants

Jusqu’à l’âge de 4 ans, leur corps contient proportionnellement plus d’eau que celui d’un adulte, et en perd davantage via la peau et l’air expiré. En outre, chez les bébés, 25 % de l’eau de l’organisme est évacuée chaque jour, pour être renouvelée (contre 6 % chez l’adulte). Ces différents facteurs accentuent le risque de déshydratation

  • Les personnes âgées de plus de 65 ans

Elles perçoivent moins bien la chaleur et leur sensation de soif est atténuée, même lorsqu’elles ont besoin de boire. Leur capacité à transpirer diminue également.

Mais aussi :

    • les personnes ayant perdu en autonomie
    • les patients atteints de certaines affections (maladie de Parkinson, atteinte cardiovasculaire, suites d’un AVC, asthme, obésité…..)
    • les personnes prenant certains médicaments (aspirine, neuroleptiques, diurétiques…)

Comment se protéger ?

Maintenir le corps frais

  • Habits amples, légers, clairs. Préférer le coton, qui laisse passer l’air et absorbe la transpiration
  • Boire régulièrement  Sans attendre d’avoir soif. De l’eau essentiellement, des fruits pressés éventuellement.  Jamais d’alcool. Eviter sodas et autres boissons sucrées. Evitez les boisons à forte teneur en caféine (diurétiques)
  • Utilisation de ventilateur et brumisateur  L’usage simultané est le plus efficace : brumiser d’abord les parties découvertes puis ventiler les parties mouillées avec le ventilateur manuel. A répéter autant de fois qu’on le veut, dès qu’on est sec.
  • Utilisation répétée des douches fraîches (mais pas froides)
  • Si l’habitation ne peut pas être rafraichie  Prévoir de passer plusieurs heures par jour, chaque jour, dans un endroit frais, proche de son domicile et repéré à l’avance.
  • Dans tous les cas, respecter si possible l’heure de la sieste  Pendant les heures les plus chaudes, se reposer, dans un lieu frais.
  • Alimentation
  • Préférer les fruits et légumes crus et les plats froids.
  • Si une cuisson est nécessaire, opter pour celle qui peut être effectuée hors de toute surveillance afin de ne pas être en contact avec une source de chaleur (ex au four).
  • Limitez au maximum votre activité physique
  • Proscrire tout effort (sport, jardinage, bricolage),
  • Reporter ce qui est urgent aux heures fraiches,
  • Si une activité est obligatoire : jamais au soleil.
  • Mouiller son Tee-shirt et sa casquette avant de les enfiler, les laisser sécher sur la peau et renouveler le procédé.
  • On peut aussi s’asperger d’eau, régulièrement, si l’on est obligé de travailler. Garder des relations sociales régulières
  • Appeler les membres de sa famille au téléphone
  • Demander l’aide de ses voisins
  • Proposer son aide aux plus fragiles : soyons solidaires face à une menace collective.