Chasse : une ouverture en demi-teinte

Les chasseurs ont réinvesti la plaine pour l’ouverture de la chasse. Le gibier est bien caché et les conditions météorologiques mettent à l’épreuve chasseurs et surtout les chiens qui ont énormément de difficultés à sentir les traces éventuelles laissées par le gibier. Le lièvre n’étant pas encore autorisé à la chasse, seuls les perdrix et les faisans étaient la cible des chasseurs. Le président François Rollin espère que les jours de chasse à venir soient plus prolifiques.